Aqueste dijous 13 d'Octobre,  al cinéma MJC Ciné 113 de Castanet-Tolosan, Fèsta d'Oc amb lo Festival Occitania vos propausan lo film documentari "une histoire occitane" , de Jean-Pierre Vedel sortit en 2015. En seguida podrem parlar amb Jérémy Couraut, present dins lo film a cantaire de "Djé Balèti" e acabar la serada  a escotar son concert

festival_occitania_2016.jpg

Quelques mots sur le film : D’une chanson contestataire, emblème des grands combats sociaux qu’a connu le pays occitan dans les années 60 et 70, puis symbole d’une recherche d’identité régionale et musicale dans les années 80 et 90, la chanson occitane est devenue citoyenne. Elle s’est ouverte sur le monde et s’est enrichie au contact des autres musiques. Elle nous arrive aujourd’hui pleine de reggae, de bossa, du Brésil et d’Afrique, de Bordeaux à Marseille en passant par l’Auvergne. Trois générations de chanteurs, trois époques, trois publics. C’est l’histoire de cette chanson que le film va raconter.

L'Auteur réalisateur, Jean-Pierre Vedel : né le 29 décembre 1955 à Aubusson, il débute en 1988 son parcours de réalisateur de films documentaires dans le milieu de la tauromachie dans le sud-est de la France, en Espagne et en Amérique du Sud. Il investit ensuite, dans ses documentaires, de nouveaux territoires, restant toujours proche de la sociologie, de l’histoire, et des aspects de la vie quotidienne. « Une histoire occitane », sorti en 2015, est son trentième film.

A propos de Jérémy Couraut : Jérémy Couraut est un drôle de Toulousain qui, non content de chanter en occitan et parfois même en français, s’accompagne à l’espina, un instrument à cordes au long manche qu’il a lui même électrifié. Naturellement inspirée par le son de ses aînés (Bernard Lubat, Fabulous Trobadors, Massilia Sound System, Dupain) qui, depuis trois décennies, revitalisent les cultures occitanes le long de la Linha Imaginot, sa musique plaide pour une Occitanie sans frontières. C’est ainsi qu’il régénère le genre en le frottant parfois au blues électrique du Sahara, à la transe des faubourgs de Kinshasa ou aux effuves psyché du rock sous effets. (Chronique de Squaaly, mondomix.com)